Une maison sans danger allergies
Conseils et astuces

Comment aménager un intérieur sans danger pour une personne allergique ?

Selon les estimations des scientifiques, en 2020, un Européen sur deux fera face à des allergies. L’un des moyens efficaces de combattre les allergies consiste à éviter le contact avec les allergènes. Il est possible, entre autres, d’aménager une maison ou un appartement de manière à ce qu’ils soient exempts de substances provoquant une hypersensibilité. Quels matériaux sont nocifs pour les personnes allergiques ? Comment organiser un intérieur pour une personne allergique ? Quand et comment nettoyer un espace utilisé par une personne hypersensible ? Voici quelques conseils qui permettront aux personnes allergiques d’apaiser leurs maux du quotidien.

Adapter son intérieur aux personnes allergiques

DES MATÉRIAUX SÛRS ET NATURELS

Pour les personnes allergiques, sensibles surtout aux acariens, aux produits chimiques ou aux pollens inhalés, le problème fondamental est la sélection de matériaux de finition appropriés. Il est pour cela important de connaître ceux qui sont particulièrement déconseillés aux personnes souffrant d’allergies. Le problème peut par exemple provenir des émanations de peintures, de lasures, de vernis ou de produits d’imprégnation à base de solvants organiques. Il est pour cela préférable d’opter pour des produits de peinture sans danger solubles à l’eau, tels que l’acrylique et le latex. Le formaldéhyde et le vinyle sont également nocifs, et pourtant ils entrent dans la composition des colles ou des vernis utilisés dans la fabrication des panneaux de plancher, du MDF, du contreplaqué ou de l’aggloméré, mais aussi des papiers peints. Les meilleurs substituts sont les sols en bois massif naturel imprégnés de vernis à l’eau ou d’huile de lin. Les murs peuvent être peints avec une peinture hypoallergénique résistante au frottement, qui forme un revêtement lisse sur lequel la poussière et le pollen ne s’accumulent pas.

Quels matériaux de construction choisir contre les allergies

Les domiciles des personnes allergiques doivent être exempts d’enduits minéraux poussiéreux, tels que les ciments-chaux et les enduits structuraux absorbant la poussière. Une bonne solution est le plâtre de gypse monocouche, qui forme une surface parfaitement lisse, tout comme les plaques de plâtre. Dans des locaux humides, il est préférable d’appliquer un enduit de ciment et une couche de carreaux de céramique faciles à nettoyer ou de peinture résistante à l’humidité et au frottement. Quels matériaux de finition sont sans danger pour les personnes allergiques ? Outre le bois, les carreaux de céramique et les peintures à base d’eau citées auparavant, il convient de mentionner le verre, les briques imprégnées ou les briques de scories, la pierre naturelle, le liège et les métaux sans teneur en nickel ou en chrome. Les personnes souffrant de fortes réactions allergiques doivent rechercher des produits dotés de certificats hypoallergéniques quand cela est possible.

UN ESPACE TAILLÉ SUR MESURE

Une maison sûre pour les personnes allergiques devrait être convenablement aménagée. Dans ce cas, la règle «qui peut le plus, peut le moins» s’applique. Limiter le nombre de meubles rembourrés avec des tissus d’ameublement permettra de réduire la quantité de poussière et de pollen accumulée. Au lieu des fauteuils ou des canapés en velours tendance, choisissez plutôt des modèles recouverts de cuir naturel facile à nettoyer ou de cuir artificiel certifié (sans produits chimiques nocifs). Les meubles de salon dont les housses en tissu sont amovibles et lavables sont une solution convenable, bien que fastidieuse en terme d’entretien. Les lampes avec abat-jour en tissu ou en papier doivent être remplacées par des lampes en verre ou métal faciles à nettoyer.

Intérieur facile à nettoyer

Les personnes allergiques doivent également éviter les étagères ouvertes et couvertes de bibelots qui sont de véritables nids à poussière. Il convient aussi de bien choisir les meubles pour le salon, la salle à manger ou la chambre à coucher, ces lieux où l’on passe le plus de temps. Au lieu d’armoires ou de lits constitués de panneaux synthétiques qui peuvent émettre des substances nocives pendant une longue période, il est préférable d’opter pour le bois, le verre ou le métal. En sélectionnant des modèles spécifiques, il faut veiller à ce que leur surface soit parfaitement lisse, sans rainures. La solution idéale sont les meubles sans pieds, reposant sur un socle afin d’éviter que la poussière s’immisce dessous, ainsi que les systèmes de meubles construits du sol au plafond. Les personnes souffrant de forte dyspnée doivent éliminer de leur chambre à coucher les plantes naturelles qui accumulent les impuretés de l’air sur leurs feuilles et dont la terre peut être une source de spores ou de moisissures.

DES TEXTILES SOUS SURVEILLANCE

L’intérieur de la maison d’une personne allergique, souffrant notamment d’asthme ou de dyspnée causée par le contact avec des allergènes inhalés, doit réduire au maximum tous types de textiles. Qu’est-ce que cela signifie en pratique ? On peut très bien commencer par l’élimination tapis et moquettes. Ceux-ci constituent un endroit idéal pour l’accumulation de pollens et de poils d’animaux domestiques, ainsi que pour le développement d’acariens. Si vous n’aimez pas les sols nus, vous pouvez y poser des tapis en coton de petite taille, qui doivent être régulièrement secoués et lavés à haute température (env. 60 °C). Quant aux fenêtres, au lieu de suspendre des rideaux et des stores, il est préférable de les laisser sans décoration ou d’utiliser des volets intérieurs faciles à dépoussiérer à l’aide d’un aspirateur ou à nettoyer avec un chiffon humide.

Comment gérer les allergies d'un enfant

Dans la chambre à coucher, évitez la laine et le polyester susceptibles de provoquer des allergies de contact. Il est préférable d’utiliser des couettes et des oreillers hypoallergéniques contenant un remplissage synthétique ou du duvet purifié et certifié. Si vous souffrez d’une forte dyspnée ou d’éruptions cutanées, vous pouvez investir dans des housses spéciales pour literie sans allergènes. Celles-ci sont fabriquées dans des matériaux sûrs (soie, lin ou coton) à fort tissage, qui ne laisse pas passer les allergènes. Le matelas lui-même – de préférence en mousse – doit être secoué, aspiré et nettoyé régulièrement. En été, à l’exception de la période de pollinisation des plantes qui provoquent des allergies, il convient de le laver et de le sécher au soleil. En hiver, il peut être exposé au grand froid. La literie doit être lavée une fois par semaine à haute température, et les couettes et les oreillers, une fois par mois ou au moins tous les trois mois.

Quelle literie choisir pour une personne allergique

UN AIR SANS POUSSIÈRE

Le domicile d’une personne allergique doit présenter une bonne qualité d’air. Comment bannir les polluants tels que le smog, la poussière, les poils d’animaux ou le pollen ? L’essentiel est d’essuyer régulièrement les meubles, de préférence tous les jours, avec un chiffon humide, et d’utiliser un aspirateur avec un filtre HEPA (High Efficiency Particulate Air – filtre à particules à haute efficacité), un filtre à eau ou – au mieux – un aspirateur central qui débarrasse votre maison des particules nocives. Chez une personne allergique, il convient également de veiller à une bonne ventilation. L’idéal serait que l’appartement, le bureau ou la maison où demeure une personne allergique soit climatisé au moyen d’un équipement bien entretenu et contrôlé régulièrement. En cas d’allergie aux acariens, contrairement à ce que l’on pourrait croire, les humidificateurs ne doivent pas être utilisés – l’humidité optimale de l’air devrait être comprise entre 40 et 45 %. Le chauffage doit, lui aussi, être modéré – la température réelle dans la pièce ne doit pas dépasser 22 °C.

L’équipement recommandé pour les allergies par inhalation comprend également les purificateurs d’air, qui éliminent plus de 90 % des substances nocives contenues dans l’air. Il est préférable d’y avoir recours dans la chambre juste avant de se coucher, mais aussi pendant la journée dans le salon, la chambre d’enfant ou la salle à manger. Une ventilation fréquente est également bénéfique, mais elle doit être effectuée à des périodes spécifiques – uniquement lorsque la concentration du pollen est faible (tôt le matin ou tard le soir, par temps sans vent).



Découvrez nos fenêtres

Commenter
Comment aménager un intérieur sans danger pour une personne allergique ?
En haut